Accueil / Degemer / À la Une / Législative partielle : derrière les pourcentages, la lassitude !

Législative partielle : derrière les pourcentages, la lassitude !

graphique-1er-tour-2012-2016

Une élection partielle mobilise souvent moins les électeurs quʼune élection générale : lʼenjeu final est plus limité, les médias en parlent moins et parfois, comme dans la 3ème circonscription de Loire-Atlantique, lʼélection pourvoit un siège pour une durée très limitée (un an ici).

Il faut néanmoins accepter lʼévidence, lʼaffichage – ci-dessus – des résultats en nombre de voix obtenues, et non en pourcentage des suffrages exprimés, vient confirmer brutalement la lassitude croissante dʼélecteurs qui ne comprennent plus quʼon les appelle à voter sans le moindre souci de respecter ses engagements, ni de relayer leurs aspirations dans les assemblées où ils siègent.

Le scrutin du 17 avril est beaucoup plus quʼun signal dʼalarme, cʼest un signal et un acte de rejet.

Que lʼabsence de Jean-Marc Ayrault comme candidat du PS explique que la candidate PS à son remplacement obtienne 30,41 % des suffrages au lieu de 56,21 %, cela peut se comprendre. mais que la candidate déplace sur son nom 6 573 voix au lieu de 28 589 a un tout autre sens !

Outre lʼaura personnelle du candidat de 2012, les électeurs socialistes saluaient alors lʼéviction de Nicolas Sarkozy et les engagements du candidat Hollande. Les résultats du 1er tour de 2016 hurlent que les électeurs rejettent toujours la perspective dʼun retour de Sarkozy, mais quʼils y ajoutent le rejet dʼune reconduction de François Hollande et dʼun système jacobin qui refuse dʼéliminer clairement ces politiciens rejetés par les citoyens et plus généralement de répondre aux aspirations de ceux-ci.

Que, dans lʼétat où se trouve EELV, le candidat de cette formation (J.-F. Tallio) soit le seul à accroître le nombre de voix qui se retrouvent sur son nom est une performance remarquable, mais dont lʼexplication est clairement liée aux circonstances locales1.

Quant au FN, sa progression annoncée ne lʼempêche pas de voir sʼévanouir près de la moitié en nombre de ses électeurs de 2012.

Le nombre des candidats et les changements de désignation intervenus entre les deux élections réduisent lʼintérêt dʼun examen plus exhaustif des résultats individuels.

____________________

(1) – Très significativement, le tandem EELV obtient ses meilleurs résultats à Vigneux-de-Bretagne (33,53 %) et au Temple-de-Bretagne (23,91 %), les communes de la circonscription les plus directement concernées par le projet NDdL, et le moins bon à Saint-Herblain (13,97 %) où J.-F. Tallio est cependant un adjoint apprécié.

> Michel FRANCOIS

Michel FRANCOIS

Michel François habite Saint-Herblain où il fut élu municipal de 2004 à 2012. Pilier de l’UDB en Loire-Atlantique, il écrit régulièrement sur son blog: http://stervlan-mf.over-blog.com/

d5aaa20c8773f60be4f4b715af7ddb49YYY