Accueil / Degemer / À la Une / « La population va pouvoir sʼexprimer sur NDDL »

« La population va pouvoir sʼexprimer sur NDDL »

aéroport oui non

La consultation sur le transfert de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura donc lieu en juin sur le périmètre de la Loire-Atlantique. Pour lʼun des sujets les plus clivants de Bretagne et après de longs débats qui nʼont pas permis de dégager de synthèse et nʼont fait quʼopposer des points de vue se déclarant irréconciliables, lʼheure est venue dʼen faire appel au juge de paix: la démocratie directe. Cette consultation est une bonne chose dans le sens où, au-delà des sondages et des coups de gueule, la population va pouvoir sʼexprimer.

Le sénateur Ronan Dantec sʼinsurge contre les délais et le périmètre choisi. Comme ses camarades dʼEELV, il semble avoir peur du résultat par avance. Mais, en démocratie, une consultation ça se gagne et pour cela, il faut faire campagne, convaincre les indécis, se mobiliser, à lʼimage des militants du SNP qui lors du référendum sur lʼindépendance de l’Écosse ont failli créer la surprise grâce à leur dynamisme et à leur sens de la pédagogie.

Un des arguments mis en avant par les opposants à cette consultation est le manque de délais. Depuis mon entrée en politique, je nʼai pas connu de séquence politique sans que le débat sur NDDL nʼintervienne dans les échanges, que les arguments des uns sʼopposent aux arguments de autres et que les études des uns sʼopposent aux études des autres. Même si la campagne se révélera courte, elle ne nait pas de nulle part et ne sera que la continuité dʼun débat bien vivant des assemblées locales aux bistrots de campagne, en passant par les réunions de famille.

Le périmètre est toujours une question difficile et une logique de coût et dʼopérationnalité sʼest sans doute imposée. Quand certains avancent que le choix du périmètre réduit à la Loire-Atlantique ferait gagner le « oui », on peut renverser lʼargument et dire que lʼélargissement aux deux régions administratives voire à la France des « hauts-de-France » aux « bas-de-France » favoriserait le « non ». Pourquoi pas faire voter les Amériques qui pourraient être intéressées au projet si l’aéroport devenait intercontinental ?

La consultation locale se tiendra donc fin juin 2016 et marquera une étape importante dans la gestion de ce dossier. À lʼissue de la consultation, la crédibilité des acteurs politiques sera jugée à lʼaune du respect du verdict populaire, au risque dʼalimenter encore un peu plus les discours populistes. Mais finalement, nʼoublions pas, la leçon de cette séquence politique: il est possible de faire vivre la démocratie directe sur des sujets clivant comme le transfert de lʼaéroport de Nantes Atlantique. Cela doit donc être possible sur dʼautres sujets. Jʼaimerais ainsi entendre les thuriféraires de la consultation sur NDDL avoir le même enthousiasme pour quʼune consultation locale ait lieu sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

> Pierre-Emmanuel MARAIS

Pierre-Emmanuel MARAIS
Pierre-Emmanuel Marais est élu de l'UDB à la mairie de Nantes. Il y exerce la fonction de délégué à la diversité linguistique, pédagogique et culturelle et aux actions autour des écoles. Il est également auteur de plusieurs livres en français et en breton. Parmi eux, le roman "Alje 1957" qui a reçu le prix Langleiz et le prix de l'avenir de la langue bretonne.
a814b2b2105146bf3381cd16251914e9\\\\\\\\\\\\\\