Accueil / Degemer / À la Une / Premier procès d’un militant de la langue bretonne pendant l’état d’urgence

Premier procès d’un militant de la langue bretonne pendant l’état d’urgence

IMG_7708

Mardi prochain, le 23 février 2016, un militant du collectif Ai’ta ! sera jugé en correctionnelle au tribunal de grande Instance de Vannes. Ce sera le troisième procès pour le collectif, en 2 ans et demi. Rappelons qu’Ai’ta ! fêtait ses 10 ans en 2015, à Tremargat (22) autour de la thématique de la « désobéissance civile ».

Il est reproché au militant du Pays Vannetais des vols de panneaux signalétiques sur le Campus de Vannes, et de les avoir déposé sur le stand de l’UBS lors de l’Interceltique 2015, à Lorient. Depuis, l’UBS a annoncé des mesures en faveur de la langue bretonne. Pour la première fois, le collectif, appuyé de l’avocat Yann Choucq (fondateur de Skoazell Vreizh) devra subir un procès en correctionnel, aux portées bien plus fortes que les deux précédents qui eux étaient jugés en pénal. Le collectif et ses militants risquent donc gros.

Comme pour le procès de décembre 2013 à Lorient (affaire d’Erdeven), il est maintenu par un procureur de la république, alors même que la partie civile (Université de Bretagne Sud) a retiré sa plainte. Ce procès est donc conduit directement par l’État ce qui lui confère une portée éminemment politique. Dans ce contexte d’état d’urgence, ce procès sera regardé de près par tous les acteurs culturels bretons, les militants de la langue et les personnalités politiques bretonnes.

La dimension politique du procès est telle, que trois personnalités ont annoncées leur soutien au militant et leur présence au procès : Paul Molac, tout d’abord, député du Morbihan, Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional en charge des langues de Bretagne et une nouveauté : Jean-Michel Le Boulanger, vice-président du Conseil régional en charge de la culture. La présence de ce dernier est intéressante, et ses déclarations seront à étudier de près. En effet, après le succès de son ouvrage « Être Breton ? », ce professeur de l’Université de Bretagne Sud est un proche de Jean-Yves Le Drian. Il avait notamment réussi, durant les élections régionales, à fédérer de nombreux artistes bretons, de tous les domaines, autour de la candidature Le Drian. Le Conseil culturel de Bretagne a également émis une motion de soutien au militant, à l’unanimité.

Le comité de soutien, Mignoned Ai’ta appel à un rassemblement de soutien et à assister au procès le mardi 23 février prochain à Vannes.16h45, tribunal de grande-instance de Vannes.

Ai’ta ! bretonise les panneaux de l’UBS : https://www.youtube.com/watch?v=uobhWCK3fJw

Pour en savoir plus

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
b96a03516163ee77d481333198fffa5f`````````````````````````