Accueil / Degemer / À la Une / Ouverture des commerces le dimanche à Quimper : Macron, Jolivet, même combat

Ouverture des commerces le dimanche à Quimper : Macron, Jolivet, même combat

Quimper

 

Drôle d’ambiance lors de la séance du Conseil Municipal du 10 décembre à Quimper. La majorité municipale, conduite par le maire (LR) Ludovic Jolivet a présenté une délibération portant sur « le classement du centre en zone touristique », autorisant l’ouverture des commerces le dimanche, dans le but de « mettre en valeur le patrimoine, et permettre une dynamique commerciale plus importante ». Autrement dit, « développer l’attractivité », selon le voeu cher à Macron, l’initiateur de cette mesure hautement anti-sociale.

Les opposants PC, EELV et PS (ces derniers plus gênés) montent au créneau. « Je comprends que vous soyez mal à l’aise », concède goguenard le maire. « Mais Macron n’est pas socialiste, il n’a pas sa carte ! » lui rétorque une conseillère PS, après un moment de confusion. « Si la droite avait fait ça, la France serait dans la rue ! », lui répond le maire en conclusion avant l’adoption de la délibération.

Et voilà donc Quimper sur les traces des Champs Élysée… Sans aucune garantie quant à l’afflux des touristes, peu nombreux en dehors de l’été, ni des locaux d’ailleurs dont le pouvoir d’achat n’est pas extensible. Au-delà de cette mesure inepte – très droitocompatible –, on retrouve la méthode de la municipalité, de passage en force, à l’instar de la précédente – menée par Poignant –, sans concertation, ni avec les commerçants – Ouverture le dimanche : des commerçants peu enthousiastes, (en dehors des Franchisés, dont les consignes sont donnés depuis les sièges parisiens) –, et encore moins des salarié(e)s – majoritairement des femmes –, privé(e)s de repos dominical.

Quant à la mise en valeur du patrimoine, on préférerait une démarche plus inclusive et moins mercantile, basée sur le vécu et l’animation de ce patrimoine, ainsi que sur la promotion des savoirs-faire, tels que le promeut la Convention de Faro – Conseil de l’Europe peu goutée par l’Etat Français, agripppé au modèle pyramidal et/ou folklorique du patrimoine. Celle-ci autait toute sa place en Bretagne, pour peu que la volonté politique et citoyenne s’y manifeste.

> Naig Le Gars

Naig Le Gars
Naig le Gars vit à Quimper. Auteure de plusieurs ouvrages dont le dernier "Du cauchemar à l'espoir", elle a également été conseillère régionale entre 2004 et 2015.