Accueil / À la Une / Régionales. Les nationalistes corses pourraient gagner !

Régionales. Les nationalistes corses pourraient gagner !

Femu a corsica

Un premier sondage OpinionWay réalisé pour le compte de France 3 Corse Via Stella et France Bleu corse réalisé auprès dʼun échantillon de 805 personnes indique que le leader nationaliste de Femu a Corsica, Gilles Simeoni, pourrait bien se retrouver en tête au soir du premier tour avec 18 % des suffrages. De son côté, le leader de Corsica Libera, Jean-Guy Talamoni, est crédité de 8 % et fait face à une division de son camp avec une troisième liste (Rinnovu) qui plafonne à 1 %.

La gauche hexagonale est encore plus morcelée : Paul Giacobbi, actuel président de la Collectivité Territoriale de Corse (CTC) serait en grosse difficulté avec seulement 12 % des suffrages. En plus dʼune liste dʼextrême-gauche créditée à 7 %, Giacobbi doit faire face à deux listes dont les scores sont estimées à 4 % chacune. La première est portée par le PS, la seconde par un DVG. Pour couronner le tout, le PRG présente lui aussi un candidat, Jean Zuccarelli, qui pourrait recueillir 5 % des suffrages. Un coup dur (vengeance ?) pour Paul Giacobbi qui fut membre du PRG jusquʼà lʼété 2014 ! Selon le journal Le Point, « il est permis de se demander si Paul Giacobbi ne serait pas victime de sa mise en examen en juillet dernier pour « détournement de fonds publics » dans lʼaffaire dite des gîtes ruraux. Dʼautant que certains de ses proches, dont le sénateur PRG de Haute-Corse, Joseph Castelli, sont aussi dans le collimateur de la justice depuis quelques semaines. »

La droite du clan de Camille Rocca Serra est estimée à 16 % au premier tour, mais la plupart des analyses politiques pensent que le report de voix lui sera favorable et quʼelle gagnera la Collectivité Territoriale au soir du 13 décembre. Pourtant, en y regardant de plus près, les nationalistes peuvent tout à fait faire la différence moyennant une fusion de liste Simeoni-Talamoni et un report de voix de la gauche. Cʼest dʼautant plus plausible que, dʼaprès le sondage OpinionWay, Gilles Simeoni disposerait du même capital de sympathie que son adversaire (17 % des sondés lʼimaginent présider la CTC, loin devant Paul Giacobbi).

Attention toutefois, selon ce sondage, la participation serait de 57 % contre 62,4 % en 2010 soit un recul de presque 5 points. Recul qui explique peut-être le taux de 12 % attribué au Front National sur une île où, dʼordinaire, le vote nationaliste jugule les scores de cette formation. Mais le Front National, à défaut dʼaider le Parti socialiste comme partout en France, pourrait faire les affaires des nationalistes sʼil venait à franchir la barre des 10 %. Mieux vaudrait pourtant laisser le Front National à la porte de la CTC… À la sortie de ce sondage donnant Femu a Corsica en tête du premier tour, Gilles Simeoni a déclaré que « lʼheure est, plus que jamais, à la mobilisation ! ».

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]