Accueil / Degemer / À la Une / Quand lʼUnion européenne félicite Erdogan !

Quand lʼUnion européenne félicite Erdogan !

justice

Au surlendemain de la victoire écrasante et prévue de lʼAKP du président turc Recep Tayyip Erdogan, les réactions sont molles, quand elles ne sont pas enthousiastes ! Le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, a salué le déroulement « pacifique » des élections. « Pacifié » aurait été plus approprié pour décrire la situation en Turquie qui a vu une guerre éclater sur son sol pour assurer un vote qui irait dans le sens voulu.

Plus gaulliste que jamais, le président français, François Hollande, a appelé pour sa part au « rassemblement et à lʼunité ». On notera que cette expression est tellement récurrente dans sa bouche quʼelle fait désormais partie des banalités diplomatiques sans fond politique clair, de celles à classer avec le « je vous ai compris » du général De Gaulle.

Mais la palme de la myopie revient sans conteste au chef de la « diplomatie » européenne, Federica Mogherini, et au commissaire à lʼélargissement, Johannes Hahn, qui se sont réjouis, toujours selon le journal Le Monde, de « l’engagement fort du peuple turc pour les procédures démocratiques ». Quand le Droit modèle la démocratie à la volonté du tyran, il est juste de sʼinterroger sur le caractère « démocratique » des procédures ! « Myopie » est dʼailleurs un mot trop faible pour décrire lʼattitude honteuse de lʼUnion européenne tant elle ferme les yeux sur lʼattitude du pouvoir turc. Un rapport de la commission européenne décrivant la « dérive autoritaire » dʼErdogan aurait en effet été laissé de côté le temps des élections pour ne pas le gêner. Parmi les phrases piochées dans ce rapport, on peut lire que « lʼindépendance de la justice et la séparation des pouvoirs ont été considérablement amoindris et les juges et les procureurs sont soumis à une forte pression politique. » LʼUnion européenne ne souhaite pas « contrarier » Erdogan alors quʼelle essaye dʼendiguer le flot de réfugiés… flot savamment orchestré par le président turc !

Lundi matin, à la sortie dʼune mosquée dʼIstanbul, le président turc a appelé le monde entier à « respecter le résultat de lʼélection ». Soyons sûr quʼelle sera respectée par la France. Un pays où, dʼaprès un sondage, 40 % des gens seraient prêts à sʼen remettre à un pouvoir autoritaire ne peut quʼêtre en accord avec Recep Tayyip Erdogan !

> Gael BRIAND

Gael BRIAND
Gael BRIAND est rédacteur en chef du mensuel Le Peuple breton depuis 2010. Il est l'auteur de "Bretagne-France, une relation coloniale" et a coordonné l'ouvrage "Réunifier la Bretagne ? Région contre métropoles". [Lire ses articles]