Accueil / Degemer / À la Une / Régionales. Lʼaéroport va t-il sʼimposer dans la campagne ?

Régionales. Lʼaéroport va t-il sʼimposer dans la campagne ?

NDDL

Alors que la campagne des élections régionales bat son plein, lʼannonce de la préfecture de Loire-Atlantique dʼune « reprise des travaux » sur le site de Notre-Dame-des-Landes vient de faire ressurgir la question de lʼaéroport. Le dossier pourrait bien agiter les élections régionales en Pays-de-la-Loire.

Avant même que la préfecture nʼait déclaré vouloir lancer les travaux « en 2016 » et lancer un appel dʼoffre pour engager des opérations de « débroussaillage » sur le site, la question de lʼaéroport aura déjà été fatale au Front de Gauche. Le Parti Communiste et la Parti de Gauche se sont, en effet, déchirés sur la question, les uns étant favorables, les autres opposés. Résultat des courses, les deux formations partiront seules mettant en péril leur capacité dʼatteindre les 5 %, seuil fatidique au remboursement de la campagne et à la possibilité dʼune alliance de second tour.

Aujourdʼhui, ce sont les élus EELV qui ont tapé du poing sur la table à Nantes. Lors du conseil municipal le groupe écologiste, qui fait partie de la majorité de gauche, a décidé de quitter la séance pour marquer leur désaccord avec une tribune signée par la maire, Johanna Rolland, se réjouissant de lʼannonce de la préfecture. Si les divergences entre le PS et EELV sur la question de lʼaéroport ont été actée pendant la campagne des municipales, le groupe EELV ne digère pas lʼhypothèse dʼune reprise des travaux alors que les recours juridiques contre le projet ne sont pas tous épuisés. En 2012 le gouvernement sʼétait engagé sur ce point.

Or, la bataille juridique nʼest pas achevée puisque les opposants à lʼaéroport avaient décidé, en juillet, de faire appel suite au rejet par le tribunal administratif de Nantes de leurs recours contre les arrêtés préfectoraux. Néanmoins, cet appel nʼétant pas suspensif, les partisans de lʼaéroport considèrent aujourdʼhui que les recours ont été épuisés, que le gouvernement a donc respecté ses engagements et peut désormais relancer les travaux.

Cette volonté de lancer la construction de lʼaéroport, réaffirmée par Manuel Valls le 15 octobre dernier et désormais annoncée par les services de lʼÉtat en Loire-Atlantique ne doit pas ravir la présidence. À un mois de la conférence climat (COP 21), il y a fort à parier que François Hollande qui tente de se verdir se serait bien passé de cette épine dans le pied. Tout comme le député écologiste de Loire-Atlantique, François de Rugy, forcé, à quelques semaines de son départ dʼEELV de sʼopposer au gouvernement !

En Région Pays-de-la-Loire, le débat est du pain béni pour la droite qui nʼhésite par à en faire ses choux gras. Pour Bruno Retailleau, candidat de lʼunion de la droite, Notre-Dame-des-Landes « cʼest le symbole de lʼaffaissement de lʼautorité de lʼEtat ». Christophe Clergeau, tête de liste du PS ne manquera pas dʼêtre, une nouvelle fois, tancé sur sa droite sur la question. À sa gauche, les écologistes, dont les militants et lʼélectorat doivent être particulièrement remontés nʼen seront que plus durs lors des négociations de second tour avec le PS. Pour autant, encore faudra t-il quʼEELV parvienne à instaurer un rapport de force suffisant au premier tour car il nʼest pas acquis que la formation écologiste parvienne à atteindre la barre des 10 % le 6 décembre.

Soyons néanmoins conscients que ni les uns ni les autres nʼauront, à la tête de la région Pays-de-la-Loire la capacité de lancer ou dʼarrêter les travaux. Le projet dʼaéroport est en effet un projet dʼÉtat sur lequel les régions administratives, dépourvues de pouvoir, nʼont pas réellement prise. Les collectivités seraient bien inspirées de faire le bilan de lʼexistant avant de sʼengager pour une structure de plus (voir Le Peuple breton de septembre 2015). En tout état de cause, que ce soit lʼévacuation de la ZAD ou la temporisation sur la question de lʼaéroport, la décision sera prise non par les collectivités, mais par lʼÉtat. À droite comme à gauche le débat sur lʼaéroport sera sûrement agité mais le pouvoir ne se situe pas à lʼHôtel de Région.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
47f447dfbd6b59c2d1f9cd369f4f7d96hhhhhhhhhhhhhhhh