Accueil / À la Une / Le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées pourrait devenir « Occitanie ».

Le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées pourrait devenir « Occitanie ».

Occitanie

Les deux régions, fusionnées lors de la réforme territoriale devront sʼaccorder sur un nom pour désigner la future collectivité. Il serait en effet inimaginable de coller bout à bout les anciens dénominatifs qui donneraient une appellation à rallonge ou un sigle (LRMP) incompréhensible. Cinq quotidiens régionaux des territoires concernés ont donc lancé, du 7 au 28 septembre, une grande consultation en ligne pour proposer différents noms possibles.

202 357 personnes se sont exprimées lors de ce grand sondage et, parmi les 12 possibilités, cʼest « Occitanie » qui remporte la manche avec 23 % de lʼensemble des votants, juste devant « Occitanie-Pays Catalan » (20 %) et loin devant « Languedoc » (8 %). Les autres possibilités oscillent quant à elles entre 7 et 2 % et sont donc largement éliminées. La mobilisation de ceux qui veulent affirmer la présence de la Catalogne Nord dans le nouvel ensemble régional a été remarquée. Cette option est largement majoritaire parmi les lecteurs des deux quotidiens du département concerné, les Pyrénées-Orientales.

Si la question peut sembler dérisoire, elle est pourtant plus importante quʼelle nʼy parait car un nom identifiable tant par les habitants de la région quʼà lʼétranger est en effet gage dʼappropriation de la collectivité par ses citoyens et outil de reconnaissance internationale. Au-delà dʼun débat qui fera sûrement encore couler de lʼencre et réagir ceux que Brassens appelait « les gens nés quelque part », la question nʼest pas dénuée dʼintérêt.

Le nouveau conseil régional, élu le 13 décembre, devra dʼailleurs trancher cette question avant que le nouveau nom soit validé par le conseil dʼÉtat, le 1er octobre 2016. Après avoir choisi les capitales régionales, c’est donc encore lʼÉtat qui décide du nom des nouvelles régions. On voit ici lʼappréhension de la démocratie territoriale dans une France centralisée. Les collectivités elles-mêmes nʼont pas le choix total de leur propre nom ! Une situation que ne marque pas de dénoncer le Partit Occitan en déclarant : « l’État invalide notre capacité à décider ici ce que nous souhaitons pour nous-mêmes alors qu’il prétend rendre majeures les Régions. Il reste encore du chemin avant de voir une véritable décentralisation dans ce pays ».

 

> La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.