Accueil / À la Une / Carquefou. Imperial Tobacco préfère détruire ses machines que de les donner à une SCOP.

Carquefou. Imperial Tobacco préfère détruire ses machines que de les donner à une SCOP.

manufacture tabac

Douze anciens salariés de la Seita, usine de production de cigarettes fermée par le groupe Imperial Tobacco, avaient pour projet de reprendre lʼoutil de travail sous forme de SCOP suite à la fermeture de lʼentreprise située à Carquefou, dans la Loire-Atlantique. « Breizh Tobacco » avait pour ambition de maintenir lʼactivité industrielle et de produire des cigarettes « made in Bretagne », avec l’idée d’embaucher douze personnes au départ.

Afin de lancer leur activité, lʼacquisition de trois machines de production extrêmement coûteuses (3 à 5 millions dʼeuros) était indispensable. Choisissant les unités les plus anciennes, ils avaient monté un « business plan » et une étude de marché, préalable exigé par Imperial Tobacco pour céder le matériel. Un « engagement oral » avait été pris.

Finalement, le groupe a décidé hier de ne pas céder le matériel. Les machines seront détruites et le projet des ex-seita est définitivement enterré. Un gâchis sans nom sur lʼautel du libéralisme.

> La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.