Accueil / À la Une / Le pays basque en marche vers l’indépendance

Le pays basque en marche vers l’indépendance

François Alfonsi, président de l'Alliance libre européenne, à la tribune.
François Alfonsi, président de l’Alliance libre européenne, à la tribune.

 

Entre moments politiques forts et convivialité, l’édition 2015 de l’Alkartasuna Eguna à Hendaye a été une réussite. Près de 300 membres du parti hôte, Eusko Alkartasuna (EA) et de sa branche jeune Gazte Abertzaleak, se sont réunis lors de cette rentrée politique annuelle.

Le président de l’Alliance Libre Européenne, François Alfonsi, a souligné le soutien apporté par l’ALE au projet d’indépendance, et l’importance de l’aboutissement du processus de paix. Un processus de paix qui n’est toujours pas conclu malgré la réussite de la conférence de Paris du 11 juin 2015. Aujourd’hui, les États français et espagnol se refusent à résoudre une situation dramatique qui dure depuis trop longtemps.

Indépendance, mais pour quoi faire ? Le secrétaire général d’Eusko Alkartasuna, Peyo Urizar, a longuement insisté sur la nécessité de défendre avant tout un projet de gauche, social et progressiste. Il est revenu sur les exemples catalans et écossais, qui représentent un espoir pour toutes les nations qui se battent pour l’autodétermination. Elles bénéficient désormais d’une occasion sans précédent de faire évoluer les modèles institutionnels passéistes.

« Si indépendance et autonomie sont deux voies politiques différentes, leur point commun est de mettre en valeur un processus d’autodétermination, pacifique et démocratique » a rappelé Victor Gallou, responsable des affaires internationales de l’UDB. Un message également partagé par les délégations internationales de Galice, Aragon ou du Pays valencien. L’étroite relation entre les mouvements de gauche basque et bretonne est historique, elle a toutes les raisons de se maintenir pendant de longues années.

> La Rédaction

Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.