Accueil / Degemer / À la Une / Christophe Clergeau soutient la charte des langues régionales ? La ficelle est grosse…

Christophe Clergeau soutient la charte des langues régionales ? La ficelle est grosse…

 peuple-breton-christophe-clergeau

Christophe Clergeau, 1er vice-président de la Région Pays-de-la-Loire et candidat pour le Parti Socialiste aux élections régionales de 2015 a annoncé aujourdʼhui soutenir l’initiative de François Hollande de relancer le processus de ratification de la charte des langues régionales. Cette réaction tardive à lʼannonce du chef du gouvernement qui avait été rendue publique le 4 juin, ne tombe pas du ciel, loin de là.

Pourquoi Christophe Clergeau a-t-il mis plus dʼun mois avant de soutenir publiquement la volonté de François Hollande de faire préparer un projet de loi permettant de modifier la constitution et donc dʼouvrir la porte à une ratification de la charte des langues régionales ? Il suffit dʼouvrir le journal du jour pour se dire que la ficelle est grosse. Lʼannonce du candidat au élections régionales en Pays-de-la-Loire tombe le soir même de la présentation par la presse régionale dʼune initiative visant à constituer une liste de gauche bretonne pour le scrutin de décembre. Christophe Clergeau soutient lʼinitiative du chef de lʼexécutif avec un mois de retard sur son annonce mais le soir même de lʼannonce dʼune liste autonomiste, voilà qui ne manquera pas de faire sourire.

Il faut dire que les élections en Région Pays-de-la-Loire risquent dʼêtre difficiles pour le Parti Socialiste que tous les indicateurs donnent perdant face à Bruno Retailleau (UMP-LR). Lʼarrivée impromptue dans le jeu politique dʼune liste de gauche bretonne nʼest certes pas un danger mortel mais nʼest pas non plus pour faciliter les affaires de la majorité sortante de la Région. On peut légitimement penser que la prise de position du jour de Clergeau nʼest pas étrangère à une tentative de limiter la fuite de quelques précieux suffrages vers la liste autonomiste. Il faut dire que soutenir la ratification de la charte des langues régionales, ça ne mange pas de pain et puis, qui sait, ça peut éventuellement amadouer quelques « breizhous ».

Notons également le vote de 800 000€ de subvention que vient dʼacter la Région pour lʼachat des locaux du Centre Culturel Breton de Saint-Herblain. 800 000€, lʼéquivalent de huit fois la somme annuelle versée aux associations culturelles et linguistiques « bretonnantes ». La subvention globale des dernières années était en effet de 100 000€ par an soit trois fois moins que la seule campagne publicitaire de la Région pour lʼ « unité des Pays-de-la-Loire » lorsque la réforme territoriale laissait penser à une possible réunification de la Bretagne et donc à lʼéclatement des PDL. Il ne sʼagit pas de cracher dans la soupe, cette annonce de lʼéquivalent de huit ans de subvention versé en une seule fois pour le projet Herblinois va dans le bon sens. On est néanmoins très loin des près de 7 millions dʼeuros consacrés aux langues de Bretagne par la région du même nom. Un calcul barbare montre quʼune telle somme représente 1 750 000€ par an pour chacun des quatre départements de Bretagne administrative.

Ratification de la charte des langues régionales ou pas, ce nʼest pas la région Pays de la Loire qui attendra ces niveaux de financements. Or ce nʼest pas tant les engagements européens ratifiés par lʼÉtat (et combien de fois reniés) qui comptent, ce sont les actes.

> La Rédaction

La Rédaction
Le Peuple breton est un magazine d’opinion, mensuel, entièrement bénévole fondé en 1964. Il est tiré à 4000 exemplaires papier par mois.
32a95a61caea7880462b3623642a76a2\\\\\\\\\\